Les 10 choses incontournables à voir à Bologne en Italie

par Destination(s) Europe
Publié le Mis à jour le

Vous envisagez un voyage dans le nord de l’Italie, mais entre Florence, Sienne ou Venise, vous avez fait une croix sur Bologne ? Vous avez peut-être tort… Cette ville, qui a été gouvernée par les Étrusques, les Celtes et les Romains, a servi de centre culturel et économique important tout au long de l’histoire du pays. Et elle vaut largement le détour. L’industrie manufacturière et un secteur financier robuste sont deux des principales économies de Bologne. Mais la ville, en tant que centre universitaire majeur, offre une gamme variée d’attractions culturelles, une architecture à couper le souffle et des musées de haute qualité. Dans cet article, nous avons listé les 10 choses incontournables à voir à Bologne, pour une visite forcément inoubliable.

En vidéo. A la recherche de villes incontournables à voir en Italie ? Voici une petite sélection en images.

Les tours jumelles de Bologne

Bologne possède deux tours penchées – prend ça Pise ! Asinelli et Garisenda sont deux grandes tours situées l’une à côté de l’autre, chacune portant le nom d’une famille italienne éminente. La Garisenda ne mesure que 48 mètres de haut, mais elle présente une inclinaison et un surplomb de 3,2 mètres. Le principe était un peu le même que celui qui prévaut aujourd’hui pour les tours d’affaires à New York : la hauteur d’un bâtiment déterminait la richesse et la puissance de ses propriétaires. Il n’y a qu’à lire les avis élogieux des visiteurs sur le site Tripadvisor pour se convaincre qu’il s’agit là, forcément, d’un des lieux incontournables à voir à Bologne.

Le palais de l’Archiginnasio

Construite au XVIe siècle, cette structure majestueuse, de style Renaissance, se dresse sur la Piazza Galvani. Elle est le siège de l’université de Bologne. A l’intérieur, vous pourrez découvrir le théâtre anatomique, une petite salle entièrement en bois, avec de nombreuses boiseries et des statues sculptées de médecins renommés. C’est ici que les étudiants auraient appris l’anatomie humaine et assisté à des dissections et des démonstrations chirurgicales, entre autres.

La Pinacothèque nationale de Bologne

Ce musée, qui se trouve dans l’enceinte de l’ancien complexe universitaire, est idéalement situé près du centre-ville et de la Piazza Maggiore. Le Pinacothèque nationale comprend, entre autres collections, un nombre important des œuvres de l’école bolonaise des XIIIe au XVIIIe siècles. L’Extase de Sainte Cécile de Raphaël et Le Christ et le bon larron du Titien sont deux œuvres remarquables que vous pouvez admirer en ces lieux.

Le vieux marché du Quadrilatero

Ce marché nous plonge une nouvelle fois dans les racines médiévales de la ville de Bologne. Engagez-vous, depuis l’élégante Piazza Maggiore, dans ses ruelles flanquées d’arcades et laissez-vous porter par les senteurs des étales et la fraîcheur du quartier. Le nom de celui-ci vient du mot quadrilatère, faisant référence à un système défensif. C’est ici, au cœur de la cité, que ce sont forgées les principales corporations d’artisans locaux (bouchers, barbiers, fourreurs, poissonniers…), artisans que vous pouvez retrouver aujourd’hui : c’est un peu l’âme de Bologne.

Un rue de Bologne en Italie.

Le Monte Guardia et le sanctuaire de la Madonna di San Luca

Cette colline boisée, qui atteint une hauteur d’environ 300 mètres, offre une belle échappatoire à l’effervescence de la ville. Pour en atteindre le sommet, il y a bien une route. Mais ce serait passer à côté d’un autre chemin, bien plus sympathique : une longue (3,5 km) arcade monumentale couverte, composée de 666 arches, qui a été construite de 1674 à 1793, et conçue pour protéger l’icône pendant la procession sur la colline. Pourquoi des processions ? Car au sommet du Monte Guardia, se trouve le joli sanctuaire de la Madone de San Luca. Bâti en 1723 pour abriter une icône miraculeuse de la vierge, ce sanctuaire mérite vraiment le détour – et le temps de marche pour l’atteindre.

La Torre Prendiparte

Cette tour particulière a été construite au XIIe siècle, pour le compte du cardinal Paleotti, et s’élève à une hauteur de 59,50 mètres. D’abord extension du séminaire archidiocésain, puis prison de l’archevêché pour les crimes contre la religion, la Torre Prendiparte abrite aujourd’hui un bed and breakfast qui offre une expérience unique, mais les niveaux de la tour sont toujours ouverts, et vous pouvez monter au sommet et explorer cette magnifique structure.

Le Museo per la Memoria di Ustica

En 1980, un Douglas DC-9 transportant 81 passagers en route pour Palerme s’est déchiré et s’est écrasé, tuant toutes les personnes à son bord. Les restes reconstruits de l’avion, probablement victime d’un attentat, ainsi qu’une collection de photos et d’effets personnels des victimes, sont exposés dans ce musée.

L’Oratoire de Battuti

L’Oratoire, jouxtant la sanctuaire de Santa Maria della Vita et construit en 1604, est l’œuvre de Floriano Ambrosini. Si vous penchez la tête en arrière, vous verrez une belle représentation de l’ascension de la Madone au plafond, ainsi que de l’iconographie religieuse sur les murs. Un beau moment de grâce.

La place Santo Stefano

La Piazza Santo Stefano est peut-être la plus belle place de Bologne, et un incontournable de la ville à coup sûr. Plus précisément, il s’agit d’un élargissement en forme de triangle de la Via Santo Stefano. Pourquoi la précision est-elle importante ? Car en fait, le nom Piazza Santo Stefano ne figure pas dans le répertoire des rues de la ville, bien qu’il soit couramment utilisé par les Bolognais. En venant des Deux Tours, le côté opposé de la place est fermé par le complexe de la Basilique de Santo Stefano, ou dit des Sept Églises. Un petit coup d’œil sur la droite, et vous pourrez admirer le Palazzo Bolognini Amorini Salina, célèbre pour sa frise aux têtes en terre cuite, et une rangée de maisons de marchands du XVe siècle. A gauche, se trouve le complexe des palais Isolani. Bref, vous en prendrez plein des yeux où que vous regardiez.

La Piazza Santo Stefano de Bologne

La basilique Saint-Étienne

Venons-en justement à la basilique Saint-Etienne, ou Santo Stefano (site officiel). On pourrait penser que la première église n’est qu’un seul bâtiment en la traversant, mais une fois que vous entrez dans la cour principale voûtée, vous pouvez voir un bel ensemble d’églises adossées l’une à l’autre, de chapelles, de cloître, de cours. Un petit complexe religieux dont la construction s’est déroulée entre le IVe et le XIIIe siècle.

Bonus : où manger les meilleures tortellini à Bologne ?

Les tortellini sont des pâtes en forme d’anneau qui sont traditionnellement remplies de diverses farces telles que du porc, du prosciutto et du fromage et servies dans un bouillon de poulet ou de bœuf. Pensez à dîner dans l’un des restaurants du quartier de la Piazza Maggoire, ou explorez les rues secondaires pour trouver un restaurant local, pour plus d’authenticité. Des bonnes adresses ? Tout de suite !

Bottega Portici | Piazza Porta Ravegnana 2, Bologne

Oltre. | Via Augusto Majani 1, Bologne

Trattoria Bertozzi | Via Andrea Costa 84, Bologne

Bologne est une ville italienne qui a beaucoup de personnalité et de charme. C’est non seulement l’une des capitales culinaires du pays, mais aussi une ville médiévale débordante d’activités pour les personnes de tous âges. On espère que cette petite sélection des dix choses incontournables à voir à Bologne vous aura servi. N’hésitez pas à nous faire part de vos coups de cœur en commentaires, car cette liste n’est pas exhaustive ! (Toutes les photos de cet article sont la propriété de Destination(s) Europe)

Laisser un commentaire