Irlande : ce qu’il faut faire et voir à Cork lors d’un voyage

par Destination(s) Europe

Cork, dans le sud de l’Irlande, est une ville qui résiste. Qui résiste au temps, aux invasions vikings, au aléas de la nature… En revanche, il est peu probable que vous puissiez, vous, résister à ses beautés et à la chaleur de ses habitants. Cork est la deuxième plus grande ville du pays, après Dublin, et possède une tradition maritime et commerciale bien ancrée, et pour cause : à l’origine, la cité était cernée par deux bras de la rivière Lee. Toutes les attractions incontournables de Cork sont d’ailleurs comme disposées le long de ce cours d’eau. Vous comptiez visiter Cork prochainement ? On vous dit les choses ce que vous devez voir et faire (après vous faites comme vous voulez).

Le saviez-vous ? Cork doit son nom à un mot irlandais signifiant “endroit marécageux”, en référence à son emplacement originel sur le fleuve Lee. C’est à cet endroit qu’au XIe siècle, Saint Finbarr fonda un monastère, qui servit de point d’ancrage au développement de la ville.

 Flâner sur St. Patrick’s Street

C’est l’artère commerciale de la ville, qui serpente dans le centre de la cité. On y trouve un nombre considérable de magasins de toutes sortes. La rue, connue localement sous le nom de “Pana”, s’est développée dans les années 1780, lorsque Cork a commencé à s’étendre au-delà de son enceinte médiévale. Elle est à l’image de l’histoire de la ville : contrastée. Cela se voit notamment dans le style architecturale qui ne cesse de changer. St. Patrick’s Street est aussi un lieu de rencontre entre les habitants de Cork, qui se situe non loin du marché anglais (dont on vous parle ci-dessous) et du pont Saint-Patrick.

(Crédit : David McKelvey / CC)

S’ouvrir l’appétit au Marché anglais

Lieu incontournable de toute visite de Cork, l’English Market, le Marché anglais (site officiel), se situe au cœur de la ville. Et on vous conseille fortement de vous y rendre avant midi, histoire de vous ouvrir l’appétit, surtout si vous aimez les produits de la mer. Il s’agit de l’un des marchés municipaux les plus anciens au monde, il est en activité depuis… 1788 ! C’est l’endroit parfait pour découvrir les produits du terroir irlandais et faire des rencontres authentiques avec les habitants de la ville.

Patron d’une île, ça vous dit ? Cette île irlandaise recherche des gardiens pour chaque saison touristique. Une belle occasion de se mettre au vert.

S’aérer au parc Fitzgerald

Un havre de paix en plein centre-ville, voilà la meilleure définition du parc Fitzgerald, un immense espace vert inauguré en 1902 à l’occasion de la l’Exposition internationale de Cork – et qui porte le nom du maire de l’épique, Edward Fitzgerald. Ce parc de 5 hectares abrite notamment un café, plusieurs étangs, beaucoup de sculptures mais également un skate parc. Vous y trouverez surtout le Musée public de Cork (site officiel) et le pittoresque Daly’s Bridge, un pont construit en 1926.

Prier (ou méditer) à la cathédrale Saint-Finbarr

Elle n’est pas très âgée (du moins pour son aspect actuel), mais n’a rien à envier à d’autres édifices religieux bien plus anciens. Calcaire et marbre de la région, grands vitraux, icones finement travaillées : la cathédrale Saint-Finbarr (site officiel), dont la construction a été achevée en 1879, en impose et vous laissera un bon souvenir de votre passage à Cork, que vous soyez croyant ou non. Il y avait bien un plus ancien bâtiment, de style néoclassique, sur ce site, bâti lui en 1735, mais il a été détruit pour être remplacé par la bâtisse actuelle. Seule subsiste une entrée de cette époque, toujours utilisée. Des traces encore plus anciennes d’une cathédrale médiévale sont aussi visibles.

S’enfermer (pour de faux) à la City Gaol

Parmi les lieux incontournables à visiter à Cork, la City Gaol (site officiel) est surement le plus atypique. Ouverte en 1824, cette prison était à l’origine dédiée aux hommes et aux femmes qui avaient commis des crimes et délits au sein de la ville, avant de devenir une prison pour femmes en 1878. Elle le restera pendant près de 40 ans avant d’accueillir aussi des hommes opposés au traité anglo-irlandais de 1920. Elle sera fermée trois ans plus tard. En 1993, la City Gaol sera ouverte au public comme attraction. Une belle immersion dans le passé carcéral de l’Irlande.

Alternative : Spile Island. On ne la surnomme pas l’Alcatraz irlandaise pour rien ! Cette île de Cork abrita tour à tour un monastère, un fort puis une prison, aujourd’hui ouverte aux visiteurs. La prison, bien que fermée à la fin du XIXe siècle, servit lors de la guerre d’indépendance irlandaise. Des prisonniers de l’IRA y séjournèrent, sous la surveillance des Britanniques, et ce jusqu’en 1938. Pour visiter Spike Island, rien de plus facile : des croisières touristiques y partent en direction depuis le port de Cork.

Partir en pèlerinage à l’église Saint-Anne

Le centre de Cork est beau. L’extérieur ne l’est pas moins. Alors durant votre séjour, n’hésitez pas à vous rendre une fois à l’église Saint-Anne. Ce splendide édifice religieux, construit en 1722, est situé au nord de la ville. Vous ne pouvez pas la manquer, elle toise la ville depuis sa colline. Outre la spécificité de ses murs – tantôt de calcaire, tantôt de grès rouge -, l’égilse Saint-Anne, aussi appelée Shandon Church and Bells, est surtout réputée pour son clocher, haut de plus de 32 mètres et abritant huit cloches d’époque. Les visiteurs ont la possibilité de les sonner depuis le premier étage et d’observer le fonctionnement des horloges. Ils peuvent aussi gravir les 132 marches qui les séparent du sommet pour jouir une vue imprenable sur la ville. Entrée gratuite, payante (5 euros) pour le clocher.

Admirer les couleurs de Cobh

D’accord, Cobh n’est pas entrée dans l’Histoire dans la gaieté. Ce fut le dernier port d’escale du Titanic, en 1912. Mais il est toujours une étape appréciée des paquebots du monde entier. Et pour cause. Ce port historique, jadis appelé Queenstown, situé à 25 minutes au sud-est de Cork, a de belles choses à montrer à ses visiteurs. Notamment sa magnifique cathédrale St. Colman’s, construite en 1868, et ses coquettes maisons de couleurs. Evidemment, le Titanic et son histoire sont insociables de Cobh. Vous trouverez de nombreux guides pour vous la faire revivre.

(Crédit : Richard Mcall / Pixabay)

Prendre un bon bol d’air à Kinsale

Kinsale appartient au compté de Cork, elle se situe à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale régionale. La ville est surtout un endroit parfait pour se mettre au vert (irlandais). D’ailleurs les habitants du coin ne se privent pas pour s’y rendre en week-end, tout comme les touristes étrangers. Là bas, maisons colorés, restaurants et activités de plaisance vous attendent. On peut aussi y visiter Charles Fort (une forteresse construite en 1681 et baptisée en l’honneur de Charles II, roi d’Angleterre), et profiter d’une vue tant sublime que reposante sur le golfe.

Apprendre l’éloquence au château de Blarney

Si vous n’avez pas compris cette activité, nous allons vous expliquer : au nord-ouest de la ville de Cork, se trouve un château connu de toute l’Irlande, le château de Blarney. Et dans cette magnifique bâtisse du XVe siècle, se trouve une pierre. Or selon la légende, le fait d’embrasser cette pierre en ayant la tête en bas donnerait le don de l’éloquence, l’art de bien parler. Séduisant non ? La pierre de Blarney n’est évidemment pas la seule raison de ce rendre au château : l’enceinte de celui-ci est très bien préservée, et du haut de ses remparts, la vue sur la région est imprenable.

Voilà, notre listes des choses incontournables à faire et voir à Cork est terminée. Mais peut-être avez-vous d’autres activités que nous avons oubliées ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire