Test PCR en Europe : comment se faire rembourser si on vient de France

par Destination(s) Europe
Publié le Mis à jour le

C’est déjà une habitude pour certains, et ça devrait bientôt devenir la norme jusqu’à la fin de la pandémie : pour voyager dans un pays européen, il faudra montrer patte blanche, et par temps de Covid-19, cela veut dire fournir un test de dépistage négatif. Depuis le 31 janvier 2021, c’est par exemple une obligation pour tout voyageur européen qui souhaite se rendre en France – le test doit être fait dans les 72h précédant le départ. Et les autres pays sont sur une ligne similaire : l’Espagne demande un test PCR négatif de moins de 72h, la Grèce de moins de 48h. La Suède accepte également, de son côté, les tests antigéniques. Enfin il y a les pays un peu plus laxistes, comme l’Estonie, où les tests ne sont pas obligatoires mais fortement recommandés. Mais tous ces tests de dépistage sont-ils remboursés ? Voyons ce qu’il en est pour les Français.

Où voyager sereinement ? L’Union européenne a mis à disposition des voyageurs un site présentant l’état des restrictions de circulation et d’hébergement sur le continent, à cause du coronavirus. On vous en parle dans cet article.

Les tests PCR réalisés au sein de l’Union européenne sont-ils remboursés ?

Oui, l’assurance maladie française est très claire là-dessus. D’ailleurs, cela concerne non seulement l’Union européenne, mais plus largement les pays de l’Espace économique européen : les 27 pays de l’UE ainsi que trois des quatre pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE), à savoir l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein. La Suisse fait aussi partie des pays concernés par ce remboursement.

Quels types de test sont pris en charge ?

Les principaux, à savoir le test PCR et le test antigénique, plus rapide mais considéré aussi comme moins fiable, demandés pour des raisons administratives (entrées sur le territoire par exemple) ou médicales (suspicion de contamination).

Ces test peuvent coûter plus ou moins cher, en fonction du pays européen dans lequel vous vous trouvez. En Allemagne, un test PCR coûte une cinquantaine d’euros. En Belgique, c’est 60 euros. En Estonie, 67 euros. Mais certains Etats sont bien au-delà. En Espagne, par exemple, cela monte à plus de 120 euros, et à 160 euros en Suisse.

Attention ! Vacanciers français, méfiez-vous quand même : si vous devez faire un test pour votre retour en France, après des vacances à l’étranger, celui-ci ne sera en revanche pas remboursé. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran, le jeudi 17 juin 2021 : “Ce que je peux vous répondre à ce stade […] c’est que ne seront pas pris en charge par l’Assurance maladie les tests PCR et antigéniques réalisés par les Français souhaitant revenir en France.” Une bonne manière d’inciter ses compatriotes à partir en vacances… en France.

Comment se faire rembourser son test PCR réalisé en Europe ?

Les tests PCR et antigéniques sont donc remboursés par la sécurité sociale en France, mais quelles démarches doivent être entreprises ?

Sachez d’abord que ces tests sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie sur la base d’un forfait de 35 euros qui correspond aux frais de prélèvement et d’analyse. Le reste, le dépassement, est à la charge de l’assuré. Dans certains pays, comme l’Espagne ou la Suisse, cela représentera donc une belle somme tout de même.

Pour se faire rembourser son test PCR ou antigénique, c’est assez simple : si vous en êtes détenteur, il suffit de présenter sa Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) au moment de la réalisation du test. “Si l’assuré ne détient pas sa CEAM, le test de dépistage sera pris en charge par la caisse d’assurance maladie au retour de l’assuré sur le territoire français sous réserve de compléter le formulaire S 3125 « soins reçus à l’étranger »“, précise le site de la sécurité sociale.

La CEAM, c’est quoi ? La Carte européenne d’assurance maladie permet d’attester de vos droits à l’assurance maladie et de bénéficier d’une prise en charge sur place de vos soins médicaux. Cette carte doit être demandée au moins quinze jours avant votre départ, et elle est valable pendant deux ans maximum. Toutes les informations sur la prise en charge des soins à l’étranger sont sur cette page.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire