Rome ne tolère plus les pauses repas sur ses sites historiques

par Destination(s) Europe
Publié le Mis à jour le

Vous pensiez faire une petite pause, voire vous restaurer sur l’escalier de la Trinité des Monts lors de votre prochaine escapade à Rome ? Vous allez devoir y renoncer. Une pause repas improvisée à Rome pourrait vous valoir une amende de 150 euros (400 euros si votre comportement n’est vraiment pas apprécié).

Le règlement n’est pas propre à ce joyau architectural. Il s’applique à bien des endroits publics à Rome, mais vient d’être étendu à ces marches qui servent souvent d’escale à des touristes un peu fatigués d’arpenter les vastes quartiers de la capitale italienne.

Mini-guide. N’allez pas visiter le Panthéon à Rome sans avoir lu notre article.

A Rome, il est ainsi interdit « de s’asseoir en consommant des aliments ou des boissons sur des biens du patrimoine historique » ou de s’installer « de manière indécente ou contraire au décorum ». Un règlement qui est entré en vigueur au début de l’été 2019.

L’entretien et la préservation des monuments historiques – nombreux à Rome – sont un casse-tête pour les autorités locales. L’escalier de la Trinité des Monts, qui donne sur la place d’Espagne, avait été rouvert au public il y a trois ans, après un an de travaux. Les marches étaient auparavant constellées de tâches de vin ou de café ainsi que de chewing-gums, précise Ouest France.

Des restaurations qui pèsent sur les finances de la ville, déjà bien endettée. En 2016, la « ville éternelle » avait dû appeler le secteur privé à la rescousse pour faire face aux coûts de ses chantiers. 

Rome : notre sélection d’activités

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire