Visiter Paris : toutes les arnaques à éviter dans la rue

par Destination(s) Europe
Publié le Modifié le

📌 Read in / Lire en : English (Anglais)

Partir en week-end à Paris est toujours une expérience un peu magique. Mais dans la Ville lumière, la magie peut aussi vite s’estomper, au gré des rencontres. Car dans les rues de la capitale, les occasions de perdre son temps, et son argent, ne manquent pas : les flots de touristes, autour des grands monuments, charrient avec eux quelques personnes mal intentionnées. Et devant la Tour Eiffel, au pied de la Butte Montmartre ou aux abords de Notre-Dame, bien des touristes se font plumer, surtout des étrangers d’ailleurs. Comme à Destination(s) Europe, on n’aime pas beaucoup ça et que nous connaissons bien Paris, voici les principales arnaques à éviter dans la capitale.

Pour les étudiants. Paris est une ville assez chère, mais quand on est jeune et qu’on connaît les bons plans, on peut profiter d’une vie culturelle trépidante. Et si on ne connaît pas ces bons plans, on lit cet article.

Le Bonneteau, le piège à touristes le plus alléchant

📍 Secteurs : Tour Effel, jardins du Luxembourg, pont des Arts (près du Louvre)

Commençons par l’arnaque qui fait presque partie du décor à Paris, et pour cause, elle existe depuis… le XIVe siècle ! Le principe est simple (peut-être y avez-vous déjà joué étant plus jeune) : trois gobelets, une balle de couleur (ou une pièce). On fait passer la boule d’un gobelet à l’autre et votre adversaire doit trouver où elle se trouve à la fin du mouvement. Un jeu qui demande une certaine dextérité et un œil entraîné. Sauf que dans les rues de Paris, il y a une petite particularité : la balle sort rapidement du jeu et reste dans la main de l’arnaqueur qui arrive à vous faire croire qu’elle se déplace toujours entre les gobelets. Vous êtes donc forcément perdant.

Ces individus agissent en groupe, ce qui a plusieurs avantages. D’abord, des complices aident à attirer les victimes, en simulant des parties gagnées facilement. La mise habituelle est de 50 euros : vous voyez les billets passer d’une main à l’autre, c’est alléchant. Mais trompeur.

Ensuite, les complices permettent de regarder si des policiers en civil ne dissimulent pas dans la foule des badauds, car évidemment, cette activité est illégale. Au moindre doute, l’arnaqueur en chef est prévenu et tout le monde décampe. Enfin, si vous vous rendez compte de l’arnaque et demandez à voir sous les trois gobelets en même temps, les amis du bonneteur se chargeront de vous faire comprendre qu’il ne faut pas trop insister.

Comment éviter l’arnaque : ne jouez pas au Bonneteau dans la rue, tout simplement.

BONUS : regardez ce petit tour (de magie) joué à ces arnaqueurs 👇

Les fausses pétitions, l’arnaque la plus répandue

📍 Secteurs : Louvre, Tour Eiffel, Montmartre, aéroports parisiens

Un autre grand classique à Paris : l’arnaque à la fausse pétition. Par groupes, des jeunes filles (parfois très jeunes) abordent les touristes, en présentant une pétition. Souvent, elles se font passer pour des sourds-muets, demandant une signature et de l’argent pour une prétendue association qui les aiderait. Ce qui est pratique puisque certaines d’entre elles maîtrisent mal le français et l’anglais. Parfois, ces filles annoncent une autre association, mais toujours est-il que l’argent que vous leur donnerez n’ira jamais à celle-ci.

Comment éviter l’arnaque : si vous êtes assailli par de très jeunes filles, de façon parfois assez agressive, et qui ne peuvent vous expliquer comment fonctionne l’association qu’elles sont censées servir, passez votre chemin. D’autant qu’aucune ONG digne de ce nom ne demande d’argent en liquide directement dans la rue.

Paris en trois jours, c’est possible. Surtout si vous consultez les itinéraires que nous avons dessinés pour vous et qui vous feront gagner un temps certain sur vos visites.

Le coup de la bague en or : méfiez-vous de ce qui brille

📍 Secteurs : pont des Arts, berges de Seine (arnaque plus rare)

Vous marchez tranquillement au bord de la Seine. Soudain une femme (ou un homme) se penche devant vous, ramassant une bague. Elle s’approche de vous, jurant que c’est tombé de votre poche, alors que vous savez pertinemment que ce n’est pas le cas. Devant l’insistance de la femme, vous finissez pas accepter cette bague en or (en tout cas, c’est ce qu’elle vous assure) et vous poursuivez votre chemin. Puis un peu plus loin, l’arnaqueuse vous rattrape : « Puisque je vous ai aidé à retrouver votre bague, vous pourriez me dépanner de quelques euros ? », vous lance-t-elle. Vous sentant obligé de faire un geste en retour, vous vous exécutez. La bague, évidemment, ne vaut même pas un euro.

Variante : au lieu de dire que c’est à vous, la femme vous dit qu’elle a trouvé la bague non loin de là, mais qu’elle a de trop gros doigts pour la rentrer. Elle vous propose alors de la lui acheter.

Comment éviter l’arnaque : c’est simple, ne prenez pas ce qui n’est pas à vous, et vous n’aurez rien à donner en échange.

Le vol à la tache de ketchup : vous serez sali jusqu’au bout

📍 Secteurs : un peu partout dans Paris, c’est une arnaque qui redevient à la mode

Cela marche avec n’importe quel liquide un tant soit peu salissant (café, moutarde, mayonnaise…) et cette arnaque avait déjà trouvé des experts aux débuts des années 2000. Le principe ? On vous asperge, par « inadvertance », du ketchup sur vos habits. Un complice approche. Le voleur – car il s »agit bien ici d’un vol – tente alors de vous essuyer la tache, gentiment. En fait, gentiment, il est en train de vous faire les poches.

Comment éviter l’arnaque : si on vous renverse un liquide sur vous, dans une rue de Paris, repoussez (gentiment là aussi) toute aide extérieure. Vous n’en avez pas besoin de toute manière pour une simple tache.

Le bracelet de l’amitié (ou pour porter chance) : gare aux tresseurs

📍 Secteur : pied de la Butte Montmartre

Après avoir admiré Paris sous tout les angles devant le Sacré-Cœur, vous redescendez les marches de la Butte Montmartre pour rejoindre le centre de Paris. Problème, en bas, une dizaine d’hommes vous attendent. L’un d’eux approche, un grand sourire aux lèvres, et tente de vous prendre le poignet pour vous tresser un « bracelet de l’amitié » ou qui vous portera chance (les discours varient). L’approche est tellement directe, et le groupe imposant, que vous vous laissez faire. Evidemment, ce n’est pas gratuit – ça, vous l’apprenez à la fin. Mais une fois le bracelet au poignet, vous vous sentez obligé de payer.

Comment éviter l’arnaque : soit vous simulez un appel téléphonique, soit… vous êtes ferme. Et repoussez l’homme, en gardant votre poignet près de vous. En général, face à un « non » ferme et définitif, il n’insistera pas.

L’arnaque à la rose : si classique qu’on vous en voudra de vous être fait avoir

📍 Secteurs : Butte Montmartre, quartier Saint-Michel, Ile de la Cité

Celle-là, on a hésité à la mettre dans cet article. Car l’arnaque à la rose est presque universelle, on peut en être victime partout dans le monde. Donc on partait du principe que vous la connaissiez. Mais bon, voici : un homme s’approche de vous, l’air enjoué. Il vous offre une rose (les couples en sont souvent victimes, car qui manquerait de romantisme à Paris ?) : et hop, dès que vous l’avez saisie, le voilà qui vous demande de l’argent en échange.

Comment éviter l’arnaque : là, c’est assez simple, vous rendez la rose. Et si vous anticipez la venue de l’homme, refusez, d’un « non » de la tête, son approche.

Voilà, on espère que cette petite liste des arnaques de rues fréquentes à Paris vous aura été utile. Evidemment, ne soyez pas tout le temps sur vos gardes, la capitale française n’est pas un coupe-gorge. Mais soyez un tout petit peu vigilant.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

[script_19]