Rentabiliser son voyage : gagner de l’argent en écrivant son blog

par Destination(s) Europe
Publié le Mis à jour le

Vous aimez voyager et raconter ensuite vos aventures à vos ami(e)s ? Pourquoi ne pas le faire à la terre entière ? Et puis, tant qu’on y est, pourquoi ne pas être payé(e) en le faisant ? Ouvrir un blog de voyage, beaucoup l’ont fait. Et beaucoup continuent d’ailleurs d’alimenter le leur. Rien que sur la plateforme Wordpress, sur laquelle est hébergé Destination(s) Europe, c’est un plaisir de naviguer sur les autres sites consacrés aux escapades. Peut-on vivre pour autant de son blog de voyage ? Oui, certains, moins nombreux certes, y arrivent. Et gagnent parfois de très belles sommes. Comment font-ils ? C’est ce que nous allons voir ici.

Dans cet article, nous allons voir comment créer son blog sans contraintes, se poser les bonnes questions avant de démarrer sa rédaction, pour un site plus agréable (et plus rentable), comment trouver les bonnes sources de revenus mais d’abord, nous allons voir quelques exemples de blogueurs voyage qui ont bien réussi… leur vie !

Avec vos photos, c’est possible aussi. Vendre ses meilleurs clichés de voyage sur internet est une pratique de plus en plus courante. On vous dit comment faire dans cet article.

Gagner sa vie en écrivant un blog de voyage, est-ce possible ?

La réponse est sans détour : OUI. Maintenant, les blogueurs voyage (ou Travel bloggers) vivant de leur passion ont tous un point commun : ils ont beaucoup travaillé pour y arriver. Et quand on dit travail, cela ne consiste pas seulement à rédiger des articles à la chaîne. Il faut aussi entretenir un lien fort avec la communauté de ses lecteurs, et c’est sans doute ce qui est le plus chronophage.

Mais si le travail est bien fait – articles utiles et bien référencés, dialogue régulier avec sa communauté et promotion bien rodée, notamment sur les réseaux sociaux – alors les gains peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros par mois. Voire plus, pour certaines stars dans ce domaine…

Combien peuvent gagner les blogueurs voyage ?

Bien sûr, tout de suite. Ils ne passent d’ailleurs pas inaperçus, notamment sur les réseaux sociaux. Voici quelques blogs de voyage parmi les plus rémunérateurs :

  • Nomadic Matt (🇺🇸) : Matt Kepnes, auteur du blog Nomadic Matt, est une sorte de légende dans le petit monde du travel blogging. L’Américain prodigue ses conseils sur internet… depuis 2008, et ses revenus étaient de 50 000 dollars par mois en 2017, selon les chiffres communiqués par l’intéressé.
  • Wandering Earl (🇺🇸) : Earl est le deuxième prénom d’un blogueur parti sur les routes du monde en 1999. Son blog est souvent pris pour exemple, et à raison : écriture claire, conseils avisés, discours direct. Pas étonnant que Derek Earl Baron rassemble une communauté de plusieurs dizaines de milliers de fans, et touchait, en 2017, près de 12 000 euros par mois.
  • Novomonde (🇨🇭) : tenu par deux Suisse, Fabienne et Benoît Luisier, ce blog est né en 2013, avant un tour du monde. Et désormais, il leur rapporte près de 2 000 euros mensuels.

Donc oui, écrire sur ses voyages, cela rapporte. Mais ne comptez pas atteindre de telles sommes en consacrant à votre blog une ou deux heures par semaine. C’est un vrai boulot !

Ecrire son blog de voyage : quatre conseils avant de se lancer

On insiste sur le travail, mais il y a aussi, évidemment, beaucoup de plaisir. Et heureusement. A Destination(s) Europe, on vous le garantit. Voici quatre conseils qui nous semblent essentiels.

Prendre du plaisir. Raconter ses voyages à ses amis est toujours un plaisir. On se remémore les bons moments, les lieux découverts et les rencontres inattendues. Le faire sur son blog doit procurer une même satisfaction. D’autant que votre public pourrait être bien plus large. Ecrire sur une ville, sur une attraction, ne doit pas être une corvée, sinon vous ne tiendrez pas longueur, même avec la promesse de revenus à venir.

Entretenir le dialogue. Un blog, un site, c’est un lieu d’expression qui n’est pas à sens unique. Vos commentaires doivent être ouverts, pour permettre l’échange. Gardez à l’esprit que vos lecteurs sont en quête de conseils avant de voyager. Il est évidemment nécessaire d’élargir ce champ de dialogue aux réseaux sociaux : vos comptes, s’ils sont bien suivis, ne doivent pas seulement satisfaire votre égo. Dialoguez, dialoguez, dialoguez ! Cela ne fera, en outre, qu’accroître la fidélité de votre public.

Respecter le lecteur. Comme beaucoup, vous voulez vivre de blog voyage, et c’est bien normal. Vivre de sa passion n’est-il pas le rêve de chacun ? Mais attention, vos lecteurs ne sont pas des clients. Vous écrivez avant tout pour être lu, pas pour vendre. Les publicités, les liens affiliés, les produits que vous concevez ne doivent pas prendre le pas sur le confort de lecture, et sur le fond des articles. Sinon, votre audience se détournera rapidement.

Jouer la transparence. Corolaire du conseil précédent, on vous suggère fortement de jouer la transparence. Si vous acceptez des billets sponsorisés, indiquez-les clairement. Si vous avez des liens d’affiliation, mentionnez-le sur une des pages de votre site (nous, c’est ici). Vous n’êtes pas obligés de révéler des informations personnelles. Beaucoup de blogueurs écrivent sous pseudo, afin notamment de séparer leur passion de leur vie professionnelle, mais il est important de ne rien cacher qui pourrait rebuter votre lectorat. Encore une fois : respectez votre public !

Comment gagner de l’argent avec un blog de voyage ?

Voilà, vous êtes motivé(e) et prêt(e) à vous lancer, mais si vous voulez vivre de votre blog de voyage, ou du moins, dans un premier temps, en tirer des revenus complémentaires, il va vous falloir établir comment faire rentrer de l’argent. On vous le dit direct : il n’y a pas de recette magique. En fait, tout dépendra de la stratégie que vous adopterez, en fonction de votre contenu et des canaux de communication que vous utiliserez.

Les principales sources de revenus pour un Travel blogger

La publicité (display) : C’est la publicité classique, dirons-nous, celle qui existe depuis les débuts d’internet. Mais depuis, on est passé de bannières aux couleurs criardes et aux contenus parfois douteux, à des publicités ciblées, permises grâce aux cookies que vous semez derrière vous lorsque vous surfez, comme autant de petits cailloux qui permettent aux publicitaires de vous retrouver. Les régies, qui font le lien entre éditeurs et annonceurs, sont nombreuses mais voici les principales :

Les billets sponsorisés : Si votre blog possède une belle visibilité, avec une audience qualifiée, il est fort probable que des entreprises vous contactent pour vous proposer des billets sponsorisés – souvent très rémunérateurs. Il s’agit d’articles semblables à ceux que vous publiez habituellement, mais ventant généralement les mérites de la société qui les commandent. Dans ce cas, et c’est très important, vous vous devez de signaler ces contenus à vos lecteurs. Vous ne devez pas les tromper ! En fonction de l’accord que vous avez scellé, soit vous laissez l’entreprise rédiger l’article, soit vous le faites vous-même, moyennant un supplément.

L’affiliation : C’est la source de revenus favorite des blogueurs (c’est notre cas). Si un lecteur clique sur un lien affilé diffusé sur votre site, et souscrit au service ou au produit proposé, alors vous touchez un pourcentage de la vente. Il faut donc établir des partenariats judicieux. Vous possédez un blog sur la photographie ? Alors il est plus judicieux de disposer des liens pointant vers des vendeurs de matériel photo que vers des marchants de vêtements. Voici les principales plateformes d’affiliation, ou vous trouverez votre bonheur pour un site consacré aux voyages :

La vente directe de contenus : Voici une bonne méthode pour faire beaucoup d’argent, à condition… d’avoir quelque chose à vendre. Mais si c’est le cas, contrairement à l’affiliation, vous ne vendez plus le produit d’un autre, mais le vôtre, ce qui signifie que vous empochez 100% des bénéfices. Cela peut-être par exemple, pour un blog de voyage, un guide complet sur une destination avec des adresses confidentielles.

Les partenariats sur les réseaux sociaux : c’est le pendant « social » du billet invité. Si vous avez des comptes sociaux qui rassemblent un certain nombre d’abonnés, vous pouvez négocier des partenariats avec des marques, à l’instar de ce que font les influenceurs. Avantages : cela laisse votre site « propre » de toute pub, et la méthode est assez souple pour pouvoir multiplier les partenariats sans que ceux-ci ne deviennent trop invasif.

Quelles stratégies de revenus adopter ?

On ne vous conseille pas d’opter pour toutes les formules décrites ci-dessus à la fois. Il s’agit de ne pas noyer vos visiteurs sous une trombe d’offres publicitaires. Et vous allez vous rendre compte que toutes les options ne sont pas faites pour vous.

Si vous avez par exemple un blog dit de niche, par exemple, sur le littoral breton ou la toscane, où vous passez vos vacances, des articles précis sur les bons hôtels de la région avec des liens d’affiliation peuvent être une bonne méthode pour rentabiliser vos escapades. Il est fort à parier que votre site n’attirera pas des dizaines de milliers de visiteurs, comme un site généraliste, mais en revanche, ceux qui viendront vous voir seront sans doute déjà très intéressés par la région dont vous parlez. La « conversion » en acheteurs sera donc plus facile que sur un site généraliste.

Notre conseil : créez-vous des comptes Google Analytics et Google Search Console, pour mieux connaître vos visiteurs et savoir comment ils vous trouvent. Vous pourrez ainsi moduler votre offre publicitaire. Surtout : jouez la transparence. Il n’y a rien de pire pour un lecteur que de se rendre compte que l’on se joue de lui.

Quels sont les coûts d’un blog de voyage ?

On vient de voir comment gagner de l’argent avec son blog de voyage. Mais une question n’a pas été abordée : celle des coûts que cette activité peut engendrer. Voyons cela rapidement – nous y reviendrons plus en détails dans d’autres aritcles.

L’hebergement et les coûts de fonctionnement

Ce sera votre premier, peut-être principal, poste de dépense. Certes, les plateformes gratuites de blogs existent, mais elles ne permettent pas de gérer ses revenus comme on l’entend. Si vous voulez avoir les mains libres sur la façon de gérer vos rentrées d’argents, il faudra soit opter pour les versions premium de ces plateformes (par exemple la version Business du site Wordpress,com), soit payer un hébergement et choisir un CMS gratuit (il faudra lors gérer les aléas techniques et l’espace dédié chez l’hébergeur).

💶 Combien cela coûte-t-il ? Cela peut varier. Un nom de domaine + un hébergement = une soixantaine d’euros par an, au bas mot. Ce qui n’est pas excessif. La version Business de Wordpress vaut elle près de 300 euros, mais vous évite pas mal de soucis.

Bien choisir son hébergeur. Dans cet article, nous vous disons tout ce que vous devez savoir pour bien héberger votre blog ou site de voyage.

La contenu

Vous pouvez vous charger tout le contenu de votre blog. Mais vous pouvez aussi déléguer un peu de ce travail, et pour une somme modique. Pour cela, nous vous conseillons le site 5euros.com, où vous pouvez trouver votre prochain article à partir… de 5 euros. Après, il ne tient qu’à vous de voir combien d’argent vous comptez investir.

Notre conseil : question d’authenticité, ne confiez pas les principaux articles de votre blog à quelqu’un d’autres. Ce type de service peut s’envisager pour des tâches moins centrales, comme une fiche touristique sur un monument par exemple.

La publicité

Là encore, il s’agit d’un budget très variable. Nous vous conseillons, dans un premier temps, de ne pas trop miser là dessus. Votre but est d’obtenir, sur le long terme, un bon référencement organique sur les moteurs de recherche. Ce qui vous assurera un trafic continu et de qualité.

Si vous voulez faire des dépenses de publicité, évitez donc au début de miser sur Google AdSense. Investissez plutôt sur votre future communauté d’abonnés, en faisant de la pub sur les réseaux sociaux. Facebook ? Oui, si vous voulez « pousser » certains articles. Non, s’il s’agit d’acquérir plus d’abonnés pour votre page : le « reach » (la portée) de celles-ci sera très bas.

Les publicités Twitter peuvent être envisagées, en visant précisément, par exemple, des acteurs du tourisme. Mais pour un blog de voyage, où l’image a une place prépondérante, nous vous conseillons plutôt d’investir dans Instagram et Pinterest.

Voilà, on espère que ces quelques conseils vous auront aidé à imaginer comme vous pourriez gagner de l’argent avec votre blog de voyage. Nous allons continuer de multiplier les articles sur le sujet, mais n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et propres conseils en commentaires.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire