Catacombes, châteaux hantés : 12 lieux effrayants à visiter en Europe

par Destination(s) Europe

📌 Read in / Lire en : English (Anglais)

Vous n’êtes pas fan des voyages plan-plan ? Vous aimez être surpris(e), et avoir quelques sensations fortes ? Alors cet article est fait pour vous. L’Europe est un vaste continent, qui regorge de trésors cachés. De magnifiques plages, des monuments à couper le souffle, des restaurants à se pâmer… et des endroits fascinants mais parfois effrayants. Cimetières hors du commun, ossuaires, forêts mystérieuses, châteaux hantés : voici nos 12 lieux effrayants en Europe à visiter malgré tout.

Les catacombes des capucins | Palerme, Sicile

Frissons garantis dans la capitale sicilienne. Dans les catacombes des Capucins, on voit certes défiler les cranes et les os. Mais aussi quelques momies dans un état de conservation proprement hallucinant… et effrayant. Si l’essentiel des corps présents remontent au XIXe siècle, ce lieu a été « inauguré » à la tout fin du XVIe siècle, le cimetière du monastère des Capucins commençant à manquer de place. Ces catacombes sont ainsi prisées des touristes : l’écrivain Guy de Maupassant en fait même mention dans son ouvrage En Sicile (1886). Les catacombes contiennent aujourd’hui environ 3 000 momies, disposées le long des murs.

(Crédit : Juan Antonio Segal / Flickr / CC)

La ville fantôme de Pripyat | Ukraine

Si le nom de Pripyat ne vous dit certainement rien, vous connaissez forcément l’événement qui y est rattaché. Cette petite ville ukrainienne est en effet à seulement 3 kilomètres de la centrale de Tchernobyl, soit dans la zone d’exclusion de 30 km mise en place autour du site après la catastrophe nucléaire de 1986. Cette cité moderne (1970) a été évacuée après l’explosion et depuis lors, sert de musée à ciel ouvert, et peut se visiter par le biais d’agences de tourisme spécialisées. Les seules conditions à remplir étant d’avoir au moins 18 ans et d’avoir une autorisation du ministère des Situations d’urgence ukrainien.

(Crédit : Jorge Franganillo / Flickr / CC)

Le Parc des sculptures de Veijo Rönkkönen | Parikkala, Finlande

Pour le coup, c’est une question de goût. Certains trouveront ce jardin simplement beau, d’autres un peu angoissant. En tout cas, le travail de l’artiste d’origine finlandaise Veijo Rönkkönen a été colossal : 500 statues de béton ont été créées et disposées dans le jardin de sa maison, durant ses cinquante ans d’activité. Des statues d’humains, engagés dans diverses activités. Beaucoup de ces figurines exécutent des mouvements de yoga. On vous laisse juge, mais pour les trouver, il faut se rendre à Parikkala, dans le sud-est de la Finlande, près de la frontière russe. Et ce sera déjà un beau voyage en soi.

(Crédit : Minna Haveri / CC)

L’Hôpital Beelitz-Heilstätten | Beelitz, Allemagne

Pour ce prochain lieu effrayant en Europe, direction Beelitz, dans le Brandebourg, dans l’est de l’Allemagne. Effrayant… pas tant pour l’endroit en lui-même que pour le personnage historique qui a séjourné. Pendant les Première et Seconde Guerres mondiales, le Beelitz-Heilstätten a servi d’hôpital militaire et de sanatorium pour les soldats malades et blessés. Et parmi les 17 500 convalescents hébergés ici figurait le caporal… Adolf Hitler (du 9 octobre au 4 décembre 1916 pour être précis). Les soixante bâtiments qui composent les lieux sont à l’abandon, mais ont gardé tout leur cachet.

(Crédit : Doris Antony / CC)

L’île (hantée) de Poveglia, Italie

Il y a beaucoup moins romantique que Venise… pas très loin de Venise. L’île de Poveglia, à l’est de la Sérénissime, a en effet la réputation d’être hantée. Rien que ça. Dès récits de peste remontent depuis l’Antiquité. Tout comme des récits d’apparitions. Et cela ne s’est pas arrangé avec l’édification, en 1922, d’un hôpital psychiatrique. L’île, actuellement en vente, est devenue le terrain de jeu des chasseurs de fantôme en tout genre. On vous en parle plus longuement dans cet article.

(Crédit : Luca.favorido / CC)

L’Ossuaire de Sedlec | République tchèque

L’ossuaire de Sedlec, situé en Bohème centrale, en plein cœur de la République tchèque, est un témoignage des tourments qu’a connus l’Europe médiévale. Son origine remonte à celle de l’église de l’Assomption de Sedlec appartenant à l’ordre cistercien. Après le passage de la peste noire, au XVIe siècle, et la croisade contre les Hussites, au siècle suivant, son cimetière a été en partie détruit, et les ossements qui s’y trouvaient ont été transférés près de la chapelle funéraire – les restes de 40 000 personnes s’y trouveraient actuellement. La décoration des lieux, elle, est plus récente (fin XIXe siècle).

(Crédit : Milan Boers / Flickr / CC)

La Colline des Croix | Šiauliai, Lituanie

Cette colline pas comme les autres se trouve au nord de la Lituanie, près de la ville de Šiauliai, la quatrième ville du pays. Qu’y trouve-t-on ? Des croix, par dizaines de milliers (au dernier décompte, il y en aurait près de 100 000). L’origine précise de cette pratique consistant à laisser des croix (mais aussi des bustes de la vierge Marie) sur cette colline est assez floue, mais on pense que les premières croix ont été placées sur l’ancien fort de la colline après le soulèvement de 1831 contre l’empire russe. Toujours est-il que le spectacle est, de nos jours, absolument impressionnant, et selon certaines personnes, assez effrayant. Et la Colline des croix est devenu un important lieu de pèlerinage pour les catholiques de la région.

(Crédit : A.Davey / Flickr / CC)

La Chapelle des os | Evora, Portugal

C’est un peu comme l’ossuaire de Seldec, mais au Portugal. A Evora, plus précisément, à l’est de Lisbonne. C’est un épisode de peste qui, là encore, est à l’origine de ce lieu quelque peu effrayant. Au XVIe siècle, les cimetières monastiques ne pouvant contenir plus de dépouilles, des moines franciscains de la ville décidèrent d’exhumer les ossements des morts et de les utiliser pour créer une chapelle d’ossements dédiée au Christ portant sa croix. Outre les ossements, la Capela dos Ossos est également décorée de statues religieuses et d’une impressionnante peinture.

(Crédit : Nuno Sequeira André / CC)

Les Catacombes de Paris | France

Ces catacombes-ci (site officiel) sont mondialement connues, et trouvent légitimement leur place dans notre sélection des lieux les plus effrayants d’Europe à visiter. Situé en plein cœur de la capitale française, il s’agit tout simplement du plus grand ossuaire souterrain du monde : 1500 mètres de galeries couvertes d’ossements, cela fait son petit effet. Les touristes s’y pressent chaque jour. Vous pourrez les voir en file indienne près du pont de l’Alma, entre le VIIe et le VIIIe arrondissements. Mais il existe un parcours non officiel…. et même de nombreux. Sous le sol parisien, ont été creusés près de 300 km de galeries qui abritent elles-aussi de nombreuses dépouilles. Attention toutefois : il est interdit d’y pénétrer. Mais des visites sont quand même organisées…

(Crédit : Jorge Láscar / CC)

La forêt (hanté aussi) de Hoia Baciu | Roumanie

Pour cette nouvelle quête de fantôme, direction le nord-ouest de la Roumanie. Cette forêt, située près de la ville de Cluj Napoca, n’est pas immense, mais elle est dense. Et si elle est loin d’être à l’abandon – de nombreuses activités y sont organisées – il s’y déroulerait des phénomènes étranges : esprits ou fantômes, formes bizarres apparaissant au milieu des arbres, et même, dans les années 1960, une soucoupe volante ! Vous trouverez toutes sortes de légendes sur le site Zone blanche.

(Crédit : Cristian Bortes / Flickr / CC)

Le Musée Vrolik | Amsterdam, Pays-Bas

Pas de château, pas de forêt, pas de crypte… Le prochain lieu effrayant que nous allons voir est un musée. Un lieu tout autant passionnant : le Musée Vrolik, un peu excentré dans la capitale néerlandaise, au milieu d’une fac de médecine, est dédié à la science médicale d’autrefois. Cranes, embryons, malformations : tout est très bien conservé. Tout a commencé avec la collection privée d’anomalies anatomiques, constituée par Gerardus Vrolik (1755-1859), l’un des scientifiques néerlandais les plus importants de son époque. Et depuis, les trouvailles s’amoncellent. Comptez une bonne heure pour tout voir.

(Crédit : Musée Vrolik)

Le Château Bran (de Dracula) | Roumanie

Pour terminer, on retourne en Roumanie pour un des lieux les plus populaires, magiques et quelque peu effrayants en Europe : le château de Bran, plus connu sous l’appellation de « château de Dracula » (site officiel). Cette forteresse, située en Transylvanie, en plein centre du pays, a été érigée entre 1377 et 1388 et a directement inspiré Bram Stoker pour son roman consacré au prince des vampires. Une salle du château est d’ailleurs dédiée à la légende de Vlad l’Empaleur et au mythe de Dracula.

Voilà, notre sélection des lieux les plus effrayants à visiter en Europe est terminée, mais si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaires.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

[script_19]