Vendre ses photos de voyage : Shutterstock revoit sa rémunération

par Destination(s) Europe
Photos voyage Shutterstock

C’est un sujet que nous n’avons pas encore abordé sur Destination(s) Europe, mais nous comptons bientôt y consacrer un dossier : comment vendre ses photos de voyage. Nous savons bien que les escapades – en Europe ou ailleurs – peuvent coûter (très) cher, et mettre en vente ses meilleurs clichés sur les microstocks peut être une bonne manière de les rentabiliser un tant soit peu. Or l’un des poids-lourds du marché, Shutterstock, modifie à compter de ce 1er juin 2020 sa grille de rémunération, et cela fait beaucoup grincer des dents.

Qu’est-ce qu’un microstock ? Il s’agit tout simplement d’une plateforme de mise en relation entre acheteurs et photographes (ou vidéastes). Tout le monde peut tenter d’y mettre ses clichés (de voyage mais aussi de bien d’autres choses) et d’être rétribuer à chaque téléchargement. Les commissions touchées sont généralement assez basses – entre 15% et 50% du prix de vente (pour les images exclusives) – et varient en fonction du type d’achat – par abonnement ou à l’unité.

Auparavant, sur Shutterstock, si vous vendiez une photo – disons de gondoles bercées par les flots à Venise – vous touchiez, au minimum, 0,25$ par téléchargement. Désormais ce prix plancher n’existe plus, tout sera question de pourcentage. Un barème s’étalant de 15% à 40% et qui dépendra du nombre de ventes et non plus du montant des ventes effectuées. Surtout, ce qui fait hurler les contributeurs historiques (dont certains ne vivent que de ça), c’est la remise à zéro des compteurs… chaque 1er janvier !

Certains contributeurs, présents sur la plateforme depuis une dizaine d’années, avaient gravi les échelons patiemment : plus ils vendaient, plus ils montaient d’échelons et obtenaient un prix de vente intéressant. Le 1er janvier 2021, ils retomberont, comme tout le monde, aux 15% de base. De quoi en dégoûter plus d’un.

Depuis que l’annonce a été faite par la plateforme (par email, en pleine pandémie et une semaine avant la date butoir), on assiste à une véritable levée de boucliers : sur les réseaux sociaux, certains contributeurs historiques appellent à retirer de la vente photos et vidéos dès ce 1er juin, sous le hashtag #BoycottShutterstock. Une pétition a aussi été mise en ligne. (Photo par Alif Ngoylung sur Unsplash)

Bien équipé. Casque, batterie externe, carnet des notes… voici notre sac à dos parfait pour tout voyageur connecté qui se respecte.

Laisser un commentaire